Kbis.BIZ Guadeloupe
Le soutien au financement des PME et ETI

Le soutien au financement des PME et ETI

UN CONTRE-POIDS EN TEMPS DE DIFFICULTÉ FINANCIÈRE

Les besoins de financement des entreprises sont de différentes natures : acquisition d’un nouvel équipement, mobilisation d’actifs immatériels, augmentation du besoin en fonds de roulement (BFR) liée à un développement, besoin ponctuel de trésorerie… Pour se développer de façon sereine, la plupart des entreprises ont besoin de trouver des solutions financières adaptées à ces différents besoins. Pour des raisons conjoncturelles ou structurelles, le secteur privé n’offre pas toujours la palette complète de réponses nécessaires.

Pour pallier aux évolutions conjoncturelles, Bpifrance joue le rôle d’acteur de place à même d’apporter un contre-poids en soutien des projets de développement des entreprises. Il s’agit d’assurer un rôle de financeur mobilisateur pour soutenir une certaine dynamique au service des entreprises.

Redonner de la compétitivité aux entreprises

Soutenir le financement des entreprises sur tout le territoire français, en particulier les PME et les ETI, c’est l’objectif de Bpifrance, créée le 31 décembre 2012. Fonds propres, garanties, prêts, CIR : la banque publique offre une gamme de produits aux entreprises, auquel s’ajoute le PEA-PME.

DE QUOI S’AGIT-IL ?

Le financement en investissement des entreprises, qui est l’un des principaux moteurs de l’économie française, connaît une période difficile. Selon la Banque de France, la crise a entraîné jusqu’en 2012 un ralentissement de la distribution de crédits aux entreprises. les critères d’accès aux crédits se sont durcis dans tous les pays de l’OCDE et le financement en fonds propres a également été touché.

Le taux de croissance annuel de l’encours de crédits aux entreprises a sensiblement diminué ou est devenu négatif pour certaines catégories d’entreprises. Les PME et TPE. Les PME rencontrent aujourd’hui encore beaucoup de difficultés pour financer leurs projets d’investissement, mais surtout leurs besoins court terme en trésorerie. En 2014, 60 000 PME disparaissaient chaque année faute de trésorerie.
Côté fonds propres, le capital investissement français, certes leader européen en nombre d’entreprises soutenues, demeure faible en volume investi.
Pour accompagner les entreprises dans leurs besoins de financements ou de consolidation de fonds propres, la loi créant Bpifrance, banque publique d’investissements, entre en vigueur le 1er janvier 2013.

BPIFRANCE : BANQUE PUBLIQUE D’INVESTISSEMENT

Bpifrance, filiale de la Caisse des Dépôts et de l’État, est en soutien du financement et de l’investissement des entreprises : de l’amorçage jusqu’à la cotation en bourse, du crédit aux fonds propres. Bpifrance regroupe en son sein, Oséo, CDC Entreprises, FSI et FSI Régions. La banque propose des prêts à l’investissement aux entreprises de toutes tailles, à tous les stades de leur développement. Elle veille toutefois à ce que son action se porte prioritairement sur les TPE et PME – qui rencontrent traditionnellement plus de difficultés dans le financement de leurs projets compte tenu de leur taille ou de leur profil de risque – et sur les ETI.

Un co-investissement pour soutenir la dynamique entrepreneuriale
Pouvant atteindre des maturités longues de 15 ans voire plus, ces financements se portent sur des investissements matériels immobiliers ou mobiliers via des prêts moyen/long terme ou des crédits-bails. Ces actions de financements sont réalisées en partenariat étroit avec les banques et interviennent systématiquement en complément d’un prêt bancaire.

L’action de Bpifrance, aux côtés de celle des banques, peut être décisive pour le bouclage du plan de financement. Face à des projets d’investissement conséquents ou des encours clients concentrés, la possibilité pour les banques de partager les opérations et les risques constitue un critère important de l’engagement. Ainsi, Bpifrance apporte à la fois une capacité pour l’entreprise à être plus ambitieuse dans son développement.

Bpifrance soutient les projets des entreprises dans leurs territoires en leur proposant des fonds via son département « FSI Régions ». Ces interventions permettent ainsi une grande réactivité face aux évolutions du marché. Le dynamisme de l’activité économique et la nature des projets de croissance des entreprises orientent ainsi l’activité dans une logique ascendante et font des prêts à l’investissement un outil de financement de l’économie plus que de politique industrielle.

Source: https://www.gouvernement.fr/action/le-soutien-au-financement-des-pme-et-eti


About the Author

GecomsAdmin